Emploi et précautions majeures d'utilisation des Huiles Essentielles

PRÉCAUTIONS MAJEURES POUR L’UTILISATION DES HUILES ESSENTIELLES

  • Tenir les huiles essentielles hors de portée des enfants.
  • L’usage des huiles essentielles est contre-indiqué pour les futures mamans tout principalement durant les trois premiers mois de la grossesse.
  • De même pour les mamans allaitantes
  • Les étiquettes des HE doivent indiquer que les huiles utilisées sont bien pures et naturelles.
  • Si possible donner la préférence aux H.E issues de plantes sauvages ou de l’agriculture biologique (la mention sera indiquée sur l’étiquette).
  • L’étiquette portera le nom vulgaire de la plante et son chémotype, le nom latin, la partie distillée, l’origine de la plante, la mention de la biogarantie si elle existe et le numéro du lot.
  • Les HE riches en phénols (dermocaustiques) (tels les origans, sarriette, thym à thymol)

(cannelle écorce, riche en cinnamaldehyde), seront largement diluées dans de l’huile végétale ou dispersées dans du Labrafil 1944 ou Solubol. L’utilisation par voie orale sera de brève durée (une à deux semaines suivies de fenêtre thérapeutique) et sur indication du praticien.

  • Eviter toute exposition au soleil dans les heures qui suivent l’application ou la prise par voie orale d’une H.E photosensibilisante (essences d’agrumes : citron, bergamote, orange, etc.)
  • Les H.E sont insolubles dans l’eau. Pour l’eau du bain, les solubiliser dans de l’alcool (20 %
  1. pour 80 % d’alcool à 90 °) ou dans de la poudre de lait (10 à 15 gouttes d’H.E. pour 2 à 3 cuillère à soupe de poudre de lait) ou imprégner des cristaux de soude d’une dizaine de gouttes HE ou les diluer dans de la crème fraîche ou un yaourt gras ou plus facilement encore dans du miel.
  • Les H.E sont insolubles dans le sucre, le lait, contrairement à de nombreuses publications le certifiant ; tout juste dans le miel à des doses variables.
  • Ne pas appliquer LES H.E pures sur les zones suivantes : yeux, conduit auditif, zones ano- génitales. Pour les douleurs d’oreille, introduire dans le conduit auditif un tampon d’ouate sur lequel on aura versé au préalable 1 goutte d'H.E. de lavande et en appliquer 1 goutte sur le pourtour de l’oreille, en descendant le long du cou pour terminer.
  • Etre prudent dans le dosage des préparations pour le visage (maximum 0,50 % HE)
  • Ne pas utiliser d’H.E sur les enfants de moins de 30 mois, tout principalement avec la menthe poivrée (risque de spasme laryngé). Pas de menthe poivrée pour les femmes enceintes sauf exception par voie cutanée en cas de migraine. Pas de cannelle à un enfant âgé de moins de huit ans.
  • L’usage cutané de HE de menthe poivrée pure sera limité à des zones réduites car la sensation de glacé peut être très désagréable.
  • Faire attention aux réactions éventuelles de personnes présentant un terrain allergique
  • Attention aux aérosols pour les personnes asthmatiques.
  • En cas d’absorption accidentelle d’une H.E pure, avaler plusieurs cuillerées à soupe d’huile végétale alimentaire.
  • Respecter les doses conseillées. Eviter l’usage prolongé par voie interne sans justification.
  • La voie orale permet de traiter l’ensemble du tube digestif, sa flore, le foie et l’arbre urinaire via le cycle entéro-hépato-rénal. Doses moyennes admissibles : 1 goutte par tranche de 10 Kg de poids corporel, et par jour, de préférence diluée dans un solvant naturel (huile végétale), ou un émulsifiant (Labrafil 1944). Physiologiquement, il est toujours préférable de rétablir une alimentation correcte afin de limiter l’absorption des HE à des doses infinitésimales (une trace sur le doigt qui frictionnera une partie corporelle spécifique et alors seulement sucer le doigt).
  • La voie cutanée permet d’atteindre tous les organes, particulièrement les bronches et les poumons, les articulations. Temps de résorption très rapide : de 20 à 120 mn. La pénétration est facilitée au niveau des veines superficielles. Il est prudent de diluer les HE dans de l’huile végétale, une crème neutre ou un gel.
  • S’abstenir de tout autotraitement pour des affections sérieuses si on est allergique.
  • L’autotraitement est réservé à la prévention, à la cosmétique et aux problèmes bénins. En cas de doute, consultez.
  • Eviter l’improvisation et demander conseil à son praticien, même pour des problèmes qui semblent bénins mais inhabituels.
  • Bien choisir le mode d’absorption en fonction des besoins.
  • Un traitement médical en cours ne peut être interrompu que sur avis du médecin traitant (par exemple, les hypotenseurs et antidiabétiques).
  • Les HE riches en cétones et lactones sont neurotoxiques (toxicité pour le système nerveux), surtout par voie orale : absinthe, anis, armoise, carvi, fenouil, hysope, sauge officinale, tanaisie, thuya.
  • Leur utilisation est contre-indiquée pour la femme enceinte ou allaitante et chez le bébé. Ces HE sont pour la plupart inscrites au tableau A de la pharmacie.
  • En cas de gestion importante HE, il faut contacter le Centre antipoison le plus proche.

MODE D’EMPLOI EN USAGES PREVENTIF ET CURATIF

  1. Les HE sont à priori interdites pour les femmes enceintes pendant le premier trimestre de la grossesse .
  2. Elles sont aussi déconseillées pour les mamans allaitantes.
  3. Vous connaissez maintenant la forte concentration en molécules aromatiques des huiles essentielles. Une dose légère sera toujours préférable à une dose plus importante. Il est plus important de comprendre le fonctionnement du corps et ses signaux de détresse et de l’aider à retrouver son équilibre par une alimentation propre à l’être humain, prévue par la nature.